Aquariophilie, gestion d'aquarium, aquarium eau douce, poissons d'aquarium, plantes d'aquarium


  

Le tour de l'aquariophilie vous accueil sur son portail aquariophile

   

Articles

Base de données

Services

Connexion...
  Membres: 10833

Pseudo:

Mot de passe:

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne: 0
  Anonymes en ligne: 89

Ip: 3.83.192.109


Le matériel - L'éclairage

L'éclairage



Que ce soit pour l'esthétique du bac ou pour la croissance des plantes, un bon éclairage est primordial dans un aquarium.

 

Bien souvent les bacs vendus dans le commerce sont sous-équipés, les galeries sont généralement équipées d'un nombre de tubes insuffisants. Afin de garantir un bon équilibre de son bac, un beau rendu esthétique et une belle pousse de ses plantes il est nécessaire de disposer de notions de bases pour choisir un éclairage adapté.

 

Voici donc un petit survol des notions essentielles à ce sujet.

 

Les différents types d'éclairage

 

L'ampoule à incandescence

 

eclairage1.jpg

 

Ces ampoules classiques sont composées d'un filament isolé dans une cloche vide d'air. Très courantes dans nos maisons, elles sont totalement inadaptées à l'aquariophilie.

 

Elles ne disposent d'aucune des caractéristiques essentielles à un bon éclairage. En plus, et chose non négligeable à l'heure actuelle, leur consommation est très élevée et leur rendement médiocre.

 

Les tubes fluorescents

 

eclairage2.jpg

 

Les tubes fluorescents constituent le type d'éclairage le plus répandu en aquariophilie. Simple à mettre en œuvre, simple à intégrer dans un capot, possédant un bon rendement et une consommation électrique réduite, ils sont depuis longtemps le maitre-achat de bon nombre d'aquariophiles.

 

Leur gros désavantage est l'encombrement lorsque l'on a besoin d'une puissance importante et leur inefficacité dans les bacs profonds (+ de 60 cm).

 

  • Le T8

Les tubes T8 sont les plus répandus. Ce sont des tubes d'un diamètre de 26mm.

 

La puissance d'un tube T8 dépend de sa longueur. A longueur égale, il est donc impossible de trouver des tubes de puissance différente. Celle-ci peut varier de +/- 14 W (30 cm) à +/- 58 W (150 cm).

 

Il en existe de type différent, suivant les caractéristiques de la lumière rendue. Lors du choix, il faudra être vigilent à choisir un tube possédant un spectre et un IRC adapté (voir plus bas).

 

Les tubes appelés domestiques et industriels, souvent vendus sous les appellations "Warm White" ou "Blanc industriel" ne sont pas adaptés à l'aquariophilie.

 

  • Le T5

Les tubes T5 sont des tubes plus fins, ils ont un diamètre de 16mm.

 

Leur principal avantage est de présenter un rapport longueur/puissance supérieur aux tubes T8. A longueur égale, un tube T5 sera donc plus puissant qu'un T8.

 

Beaucoup de ces tubes disposent également de caractéristiques adaptées à l'aquariophilie.

 

Leur principal avantage est donc un encombrement minimum pour un système très pratique et pouvant être intégré à un capot ou une galerie. L'idéal en matière de tubes fluo à l'heure actuelle.

 

  • Le T12

Juste à titre d'information, au cas où vous récupèreriez un vieux bac ou de vieux tubes dans le grenier de vos grands parents, il existe également des tubes de 36 mm de diamètre: les T12. Ces tubes ont, il y a déjà un bon moment, été oubliés au profit des tubes T8.

 

Ils ont un rendement, un spectre et un IRC moins bons que les autres tubes et ne sont pas adaptés à l'aquariophilie.

 

Il faut noter que tous ces tubes ont une durée d'utilisation limitée. Il est recommandé de changer ses tubes tous les ans (éclairage fort ou intense) ou tous les 6-8 mois (éclairage faible et bac planté). En effet, au fur et à mesure de leur utilisation, les tubes s'usent et les caractéristiques de la lumière émise change. Même si le tube éclaire encore au bout d'un an (et c'est presque toujours le cas) il n'est plus idéal pour éclairer son bac. Il peut favoriser les algues et ne plus convenir aux plantes.

 

Lorsqu'on possède plusieurs tubes, il est conseillé de faire attention à ne pas changer tous ses tubes en même temps. Un changement radical de l'éclairage peut entrainer une poussée d'algues dans le bac. Autant le faire progressivement.

 

NB : Pour éviter de jeter un tube qui n'est plus adapté à votre bac mais encore fonctionnel, n'hésitez pas à les réutiliser pour l'éclairage domestique. L'œil humain ne fait pas la différence et pour éclairer un garage, une cave ou un atelier, les tubes fluos sont très intéressants !

 

Les lampes fluocompactes

 

eclairage3.jpg

 

Les lampes fluo compactes sont ce qu'on appelle communément les ampoules économiques. Ce ne sont rien d'autre que des tubes fluo repliés et torsadés.

 

Leur utilisation en aquariophilie est peu répandue car elles ne sont pas pratiques et ne s'adressent qu'à des bacs de faible taille.

 

Elles peuvent disposer de bonnes caractéristiques pour un éclairage aquariophile, mais il faut être vigilent: bon nombre d'entre elles ne sont pas adaptées ! Il faut dés lors sélectionner le modèle qui convient selon les caractéristiques de la lumière (voir plus bas).

 

Les ampoules qui conviennent pour un usage aquariophile sont celles qui disposent des références X60 ou X65 (X= un chiffre - souvent 860 & 865) sur leur culot. Celles là disposent d'une température de couleur adaptée (6000 et 6500 °K). Le seul problème de ces lampes, un IRC plus faible que les tubes fluos (généralement entre 70 et 89).

 

Cependant, elles représentent une alternative intéressante pour l'éclairage de petits bacs.

 

NB : Je recommande d'utiliser exclusivement les ampoules sans coupole. Cette coupole représente un obstacle supplémentaire pour la lumière qui voit donc son intensité réduite. Celle dont le tube est "à nu" sont donc préférables.

 

Les lampes HQI

 

eclairage4.jpg


Les lampes sont des lampes à halogénures métalliques. Elles ressemblent fortement aux spots halogènes utilisés pour l'éclairage extérieur et industriel, cependant elles disposent de caractéristiques bien adaptées à l'aquariophilie.

 

Leur spectre est assez complet et elles peuvent présenter des températures de couleur allant de 6000 à 12000 °K. Ces lampes peuvent donc convenir tant aux bacs d'eau douce qu'aux bacs d'eau de mer.

 

Leur plus gros avantage est de convenir parfaitement aux gros bacs et aux bacs profonds (+ de 60cm). Le rendement et l'aspect esthétique que ces lampes donnent sont particulièrement appréciés.

 

Ce type d'éclairage nécessite un bac ouvert et les lampes doivent être placées à + de 30 cm de la surface. Elles requièrent donc souvent une fixation murale assez solide en raison de leur poids. Aussi, un bac ouvert présente plus d'évaporation. Les possesseurs de ce type d'éclairage doivent donc veiller à faire l'appoint de leur bac avec de l'eau osmosée pour compenser l'évaporation.

 

Les lampes HQL

 

eclairage5.jpg

 

Ces lampes sont particulièrement adaptées aux plantes et donc aux bacs plantés. Elles présentent un spectre de 4200 °K qui, bien que rendant les végétaux heureux, tire vers le jaune et n'offre pas un rendu très agréable des couleurs du bac.

 

Beaucoup utilisées pour les gros bacs avant l'arrivée du HQI, ces lampes sont maintenant de moins en moins utilisées.

 

Les LED

 

eclairage6.jpg

 

Souvent présentés comme la solution du futur pour l'éclairage de tous les jours, le LED fait lui aussi son apparition en aquariophilie.

 

Une LED (DEL en français dans le texte) est une petite Diode Electro Luminescente. Elle présente l'avantage d'avoir une durée de vie très élevée (plusieurs années en continu pour certaines !), une consommation très faible, et des spectres variés.

 

Le principal désavantage est le nombre de LED nécessaire (au moins une par litre) pour obtenir le même niveau d'éclairage qu'un tube fluo ou qu'un HQI… Et étant donné que cette technique est assez récente, les prix des rares galeries de ce type dans le commerce sont très élevés. Cependant pour un bon bricoleur, il doit y avoir moyen de faire quelque chose de correct.

 

Même s'il est intéressant, ce type d'éclairage reste encore très marginal et souvent critiqué par certaines personnes estimant que ce n'est pas adapté à l'aquariophilie…

 

Voici un reportage sur l'installation de ce système en aquariophilie : 300 litres - éclairage avec leds.

 

Les caractéristiques d'un bon éclairage

 

Il est des notions plus pointues qu'il est bon de connaître pour identifier un bon éclairage. L'œil humain ne fait parfois pas grande différence entre tout cela, mais l'importance est là. Tant pour les plantes que pour les poissons !

 

La puissance de l'éclairage

 

Suivant ce que l'on fait de son bac, la puissance de l'éclairage devra varier. En effet, un bac planté aura besoin d'un éclairage plus intense qu'un bac non planté.

 

Généralement, et par soucis de facilité, on détermine la puissance de l'éclairage par rapport au litrage du bac. Ainsi, on compte :

 

Eclairage intense : 1W / 1l
Eclairage Fort : 1W / 2l
Eclairage Moyen : 1W / 3l
Eclairage faible : 1W / 4l

 

Pour un bac planté, il est recommandé d'avoir un éclairage fort. Pour un bac fortement planté et avec des plantes exigeantes un éclairage intense est parfois nécessaire.

 

Malheureusement, les bacs achetés dans le commerce contiennent souvent un éclairage faible. Tout aquariophile qui souhaite planter son bac devra par conséquent en modifier la galerie. C'est une opération qui crée un surcoût au prix d'achat du bac, mais qui s'avère souvent nécessaire. Autant savoir !

 

La température de couleur

 

Chaque éclairage dispose d'une dominante de couleur, appelée température de couleur et mesurée en degrés Kelvin.

 

Il est indispensable, en aquariophilie, d'utiliser un éclairage possédant une température de couleur se rapprochant de la lumière naturelle: celle du soleil. La lumière du soleil de midi a une température de couleur de 6500 °K. Une température basse tendra vers le blanc-rose (2000°K), une température haute tendra vers le bleu (12000°K).

 

eclairage7.png

 

En aquariophilie d'eau douce, il convient d'utiliser des tubes dont la température de couleur est comprise entre 4000 et 9000 °K.

 

En aquariophilie d'eau de mer, des tubes de Température plus haute sont souvent utilisés pour les coraux.

 

L'idéal, en bac planté, est d'avoir un spectre le plus complet possible. C'est pour cela qu'il est souvent recommandé de combiner plusieurs types de tubes. Une combinaison classique, mais efficace, consiste à mettre des tubes horticoles (4500°K) avec des tubes de type "Daylight" (6500-7000 °K), de cette manière le spectre est relativement complet tout en ayant un rendu très esthétique au niveau de la couleur.

 

L'indice de rendu des couleurs

 

Cet indice indique la capacité d'une source lumineuse de restituer les couleurs des choses exposées sans les altérer.

 

Une source lumineuse avec un IRC très haut rendra des couleurs très fidèles tandis qu'un IRC très bas rendra des couleurs déformées.

 

eclairage8.jpg

 

L'IRC est noté sur une échelle de 1 à 100 ou par classe :

 

Classe - IRC
1A – + de 90
1B – de 80 à 89
2A – de 70 à 79
2B – de 60 à 69
3 – de 40 à 59
4 – Moins de 40

 

Il est donc nécessaire, et bien plus esthétique, de choisir un éclairage disposant d'un IRC élevé.

 

NB : Pour les lampes fluocompactes, une référence en 3 chiffres peut être indiquée sur le culot de la lampe. Cette référence correspond à l'IRC et à la Température de couleur de la lampe.
860 correspond à un IRC compris entre 80 et 89 et une température de couleur de 6000°K.
865 correspond à un IRC compris entre 80 et 89 et une température de couleur de 6500°K.

 

Comment bien éclairer son bac ?

 

Durée d'éclairage

 

Il est recommandé d'éclairer son bac 10 à 12h par jour, d'une seule traite.

 

Eclairer son bac quelques heures au matin, quelques heures après midi puis en soirée n'est pas recommandé. Cela perturbe le rythme biologique des plantes et des poissons. Il faut, tant que faire se peut, se rapprocher le plus des conditions naturelles.

 

L'idéal est de se procurer un minuteur à mettre sur la prise de l'éclairage, un modèle mécanique est très fiable et peu cher (+/- 5€). Il permet d'avoir une durée d'éclairage uniforme sans peur d'oublier d'allumer ou d'éteindre le bac !

 

Remplacement des lampes ou tubes

 

Les lampes et les tubes ont une durée de vie, il faut donc les remplacer de temps à autre…

 

Tubes fluos et fluocompactes: Tous les ans si éclairage fort ou intense, tous les 6 à 8 mois si l'éclairage est faible (le tube perd de son efficacité et étant donné la faiblesse de l'éclairage, la moindre variation est préjudiciable aux plantes).
Lampes HQI et HQL: On leur concède généralement une durée de vie de +/- 2 ans.
LED: Les LED ont une durée de vie extrêmement longue sans perte de qualité. Le remplacement devra se faire au cas par cas.

 

L'utilisation de réflecteurs

 

Fréquemment, des gens affirment que la pose d'un réflecteur sur un tube fluo permet de doubler la puissance de celui-ci. Evidemment, ce ne sont que des balivernes !

 

Un tube de 30 W aura toujours, avec ou sans réflecteur, une puissance de 30 W. Le réflecteur ne permet qu'une diminution des pertes lumineuses du tube. En effet, un tube étant cylindrique, il expédie autant de lumière dans le bac qu'au dessus du bac ! Le réflecteur permet de rabattre cette lumière. Le gain est estimé à 40 %, mais en aucun cas la puissance du tube augmente !

 

eclairage9.jpg

 

Conclusion

 

Un bon éclairage ne se limite pas à avoir n'importe quelle lampe au dessus du bac. Il y a plusieurs choses à observer et à choisir. Autant le faire en étant informé et pour en pas se tromper. Un bon éclairage, ce sont des plantes en bonne santé et un équilibre du bac favorisé !


Réalisé par : SeibZ

 

Retour à la liste

 

Source : Aquabase.org, wikipedia.org, energie-environnement.ch


Date de création : 11/08/2005 @ 22:02
Dernière modification : 05/04/2008 @ 00:06
Catégorie : Le matériel
Page lue 61716 fois


Prévisualiser la page Prévisualiser la page     Imprimer la page Imprimer la page


News letter
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
3+2 =
3382 Abonnés

Sondage
Depuis combien de temps pratiquez-vous l'aquariophilie ?
 
Moins d'un an
Entre un et trois ans
Entre quatre et six ans
Plus de six ans

^ Haut ^

Copyright © 2002-2016 Le tour de l'aquariophilie

Contact - Conditions d'utilisation - Reproduction interdite

 

Partenaire :Gestionnaire d'aquarium - Forum aquariophilie - Eau aquarium - Poisson d'aquarium


  GuppY v4.5.19 © - CeCILL - Adapté pour Le tour de l'aquariophilie par Benji

Document généré en 1.63 secondes